A Lourdes, les pompiers ont commencé à pomper l’eau dans les caves, les sous-sols et les sanctuaires. Les eaux, en se retirant, ont laissé un tapis de boue de plusieurs centimètres d’épaisseur et de nombreux dégâts matériels. Alain Gastal.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.