Le 6 juin 1962, quatre jeunes rockeurs se présentent au studios EMI d’Abbey Road, à Londres, où leur manager, Brian Epstein, leur a obtenu un rendez-vous, à 19 heures pétantes. Les Beatles et leur entourage débarquent dans un autre univers, où tous les employés sont obligés de porter une blouse blanche. Le premier contact avec le producteur George Martin est plutôt froid, raconte Cris Neal, assistant ingénieur du son à l’époque : « Martin a jeté un oeil sur ces petits trous du cul dépareillés et il est parti boire un thé à la cafétéria ». Et pourtant, si cette audition n’avait pas eu lieu, l’histoire de la musique contemporaine aurait certainement été radicalement différente. Love Me Do, c’est la chanson qui sortira de ces premières sessions... en trois versions différentes. Les différences sont légères, certes, mais chacune est liée à l’une des sessions-clé qui ont marqué les débuts du groupe.

Love me do, 1ère

Pour leur audition de juin 1962, les Beatles ont retenu quatre chansons à enregistrer : Besame Mucho, Love me do, P.S. I Love You et Ask Me Why. Sur ces quatre chansons, une attire plus particulièrement l’attention de l’équipe présente dans le studio. « Le son torride de Love Me Do nous a fait de l’effet », raconte Cris Neal. Ils tirent George Martin de son tea time à la cafétéria pour lui faire écouter la chanson. « J’ai remarqué Love Me Do à cause de sa partie d’harmonica », raconte le producteur dans The Beatles, 1961-1970 : dix années qui ont secoué le monde (dir. Paul Trynka).

Mais tout n’est pas encore parfait, loin de là : pendant l’enregistrement, George Martin interrompt le groupe. Quelque chose ne va pas. A la fin de chaque couplet, après le long « please » John Lennon chante « Love me... » et reprend sa partie d’harmonica. « Quelqu’un d’autre doit chanter ‘Love me do’ », prévient Martin. Tu ne vas pas faire ‘Love me waaaah’. La chanson ne s’appelle pas ‘Love me waaah’ ». Il donne alors à Paul McCartney cette partie de chant solo.

Cette première version, longtemps restée dans les cartons, a été publiée en 1994 dans le premier volume de l’Anthology des Beatles.

Love me do, 2e

Pour George Martin, il reste quelque chose qui cloche dans cette interprétation. La batterie. Pete Best, alors batteur du groupe, n’est pas à la hauteur. En juin, lors de la signature du contrat, il leur suggère de changer de batteur. Lors de la session d’enregistrement du 4 septembre, les Beatles arrivent donc avec un petit nouveau, Ringo Starr, un ami d’enfance de George Harrison. C’est lui que l’on entend à la batterie dans la version sortie en 45 tours, puis publiée dans la compilation « Past Masters ».

Love me do, 3e

La batterie ne convenait toujours pas, pour George Martin. Le producteur les fait donc revenir le 11 septembre, et les fait accompagner par un batteur professionnel de studio, Andy White. Ringo, quant à lui, doit se contenter de jouer du tambourin. En tout, Love Me Do aura nécessité 18 prises à l’enregistrement. Cette dernière version se trouve sur l’album Please Please Me, qui sort cinq mois plus tard.

Les autres versions

Deux autres versions de la chanson, postérieures à l'enregistrement, sont connues : la première se trouve sur la compilation "Beatles Live at the BBC", il s'agit d'une session live pour la radio britannique. La seconde date de 1969. Elle a été filmée pendant les sessions "Get Back", le projet qui a conduit à l'album "Let it be". Les Beatles y réinterprètent la chanson d'une manière différente, accompagnés par Billy Preston aux claviers.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.