Le vice-président délégué à l'UMP et ancien ministre de l'Education Luc Chatel était l'invité de Tous Politiques. Mariage pour tous, crise à l'UMP, réforme des rythmes scolaires, libération de Florence Cassez. Retour sur l'interview de Luc Chatel.

Luc Chatel
Luc Chatel © Anne Audigier ® Radio France

La manifestation pour le mariage pour tous

Alors que 125 000 à 400 000 personnes étaient dans la rue ce dimanche pour défendre le projet de loi sur le mariage pour tous qui doit être examiné par les députés cette semaine, Luc Chatel s'est dit favorable à une union pour les couples homosexuels, mais pas de mariage.

"Il faut une amélioration des droits des homosexuels"

Selon Luc Chatel, il y a ainsi eu une "vraie faute" du président de la République, François Hollande. Il déplore ainsi le "manque de débat".

Selon lui:

On veut imposer aux forceps une disposition qui ne concerne que des milliers d'homosexuels alors que la question des droits concerne des dizaines de milliers d'homosexuels.

La réforme des rythmes scolaires

Alors que le ministre de l'Education nationale Vincent Peillon a essuyé sa première grève sur la question de la réforme des rythmes scolaires, Luc Chatel se dit déçu.

"J'ai le sentiment d'un énorme gachis "

Et si l’ancien ministre de l’Education reconnaît avoir « eu de l’opposition » pendant la durée de son mandat, pour lui la méthode du gouvernement actuel est tout simplement mauvaise.

Et Luc Châtel de déclarer à propose de son successeur, rue de Grenelle:

Avec la méthode utilisée, il est en train de se prendre las pieds dans le tapis. Il est clair qu’aujourd’hui, il n’y a pas de soutien pour cette réforme.

Quant à la création des 60 000 postes d'enseignants par le gouvernement de Jean-Marc Ayrault, celle-ci a été faites "sans contrepartie" selon Luc Chatel. Celui qui a passé trois ans au ministère de l'Education estime que "le budget de l'Etat ne permet pas de créer 60 000 postes supplémentaires et d'augmenter leurs salaires".

"J'ai entendu des critiques au sein même de la majorité "

Luc Chatel a ainsi parlé de "faute grave" du gouvernement que d'augmenter le nombre de fonctionnaire "alors que cela n'aura pas d'impact sur le système éducatif, c'est un leurre".

La crise à l'UMP

N'hésitant pas à qualifier la crise à l'UMP de spectacle "affligeant à oublier rapidement", Luc Chatel a affirmé qu'il existe désormais une "vraie volonté de travailler ensemble" au sein du premier parti de l'opposition. Lui-même partage désormais la vice-présidence du parti avec Laurent Wauquiez.

"On n'oublie pas ce qui s'est passé"

Luc Chatel remet ainsi à plus tard la nouvelle bataille à venir pour la tête du parti.

Six mois en politique c'est long. Aujourd'hui, nous nous préoccupons de reconstruire l'opposition. Il ne faut pas mener au quotidien le travail de guérilla contre le gouvernement qui est nécessaire.

La libération de Florence Cassez

La française Florence Cassez a été libérée la semaine dernière après 7 ans passés dans les prisons mexicaines. Lorsqu'il était président, Nicolas Sarkozy s'était mobilisé pour obtenir le retour de la jeune femme de 38 ans en France.Brice Hortefeux a ainsi reproché à François Hollande de ne pas avoir cité le nom de Nicolas Sarkozy à l'occasion de sa libération.

"Un petit geste l'aurait grandi "

Les municipales de 2014

Sur les élections municipales à venir en 2014, Luc Chatel s'est dit "raisonnablement confiant" sur les capacité de l'UMP à s'imposer dans les municipalités, y compris la ville de Paris, actuellement détenue par le socialiste Bertrand Delanoe.

"Paris peut être à notre portée "

.
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.