Le 11 mars 2004, entre 7h30 et 8h, dix bombes explosent à l'heure de pointe dans quatre trains de banlieue madrilènes. La gare d'Atocha est touchée. A la veille des élections, le gouvernement Aznar dénonce le groupe séparatiste basque ETA comme le seul coupable potentiel. Pourtant une cassette de versets du Coran est retrouvée. La piste d'Al-Quaida est confirmée. Bilan : 191 morts et 1800 blessés.

  • Mónica Sánchez a 36 ans. Elle était dans un des quatre trains touchés par les attentats, le 11 mars 2004.
  • Araceli Cambronero Quejido a 43 ans. Elle était à Madrid au moment où les bombes ont explosé.

{% flash %}

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.