Le vote de la primaire pour la candidature UMP à la mairie de Paris est contesté. Le conseil supérieur de la primaire a décidé de faire taire les contestataires jusqu'aux résultats. Son président Antoine Rufenacht est l'invité de France Inter à 7h50.

Silence on essaie de voter ! Après 3h30 de réunion, Antoine Rufenacht, le président du Conseil supérieur de la primaire a lu un communiqué :

Dans l'intérêt général, chaque candidat a souhaité tout mettre en oeuvre pour assurer le succès des primaires et préparer ensemble l'alternance à Paris.

A la sortie de la réunion de conciliation, Rémi Brancatto

Le Conseil supérieur avait décidé de se réunir en urgence après que les dclarations du conseiller de Paris Pierre-Yves Bournazel qui a demandé la suspension des opérations électorales, en raison des "défaillances" du "système".

Le jeune élu copéiste avait dénoncé l'impossibilité pour certains électeurs de s'inscrire sur le site de la primaire, la possibilité de voter à l'insu d'un tiers, et la poursuite hors délai par la favorite de la consultation Nathalie Kosciusko-Morizet de sa campagne, avec l'organisation de "bureaux de vote" par ses équipes. Les diffucltés se sont accumulées quand des militants UMP ont cherché de l'aide pour voter.

Victoire : "Je veux voter, bordel !". Le reportage de Grégoire Lecallot

__ ### Qu'est-ce qui change ?
kosciusko-morizet dans le piège de la primaire ump à paris
kosciusko-morizet dans le piège de la primaire ump à paris © reuters
Les quatre candidats, Nathalie Kosciusko-Morizet (40 ans), Jean-François Legaret (60 ans), Pierre-Yves Bournazel (35 ans) et Franck Margain (51 ans), se sont engagés à ne plus prendre la parole publiquement et à ne pas faire campagne par téléphone, mail ou papier. Leurs éventuels permanences, bureaux, points de vote et d'information devront être fermés "immédiatement", comme le demandait M. Bournazel. Pour répondre aux difficultés des électeurs à s'inscrire, M. Rufenacht a indiqué avoir demandé au prestataire Docapost (filiale de La Poste) la "mise en place d'une assistance téléphonique et numérique renforcé". Il a également rappelé que "toute tentative d'inscription frauduleuse pourra(it) être poursuivie pénalement", la peine encourue étant de deux ans de prison et 15 000 euros d'amende. _Jean-François Copé a commenté ce nouveau psychodrame. Pour lui, l'UMP "apprend la démocratie."_
Les électeurs parisiens, qu'ils soient ou non encartés à l'UMP, ont jusqu'à lundi 19H pour voter, par voie électronique uniquement. Les résultats doivent être proclamés lundi soir au Musée social, dans le VIIe arrondissement, avant un éventuel deuxième tour du vendredi 7 au lundi 10 juin. Autre ambiance : à Lyon l'UMP organise une primaire pour déterminer le futur adversaire du maire socialiste sortant Gérard Collomb. Les sympathisants UMP étaient 3245 à s'être déplacés selon un premier décompte de la fédération UMP du Rhône à 17 heures. _Le reportage de Maurice Fusier_
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.