combats entre armée malienne et djihadistes à tombouctou
combats entre armée malienne et djihadistes à tombouctou © reuters

Au moins quatre djihadistes ont été tués, et un soldat malien, en moins de 24 heures à Tombouctou.

Au lendemain d'un attentat suicide, l'armée malienne a lancé des opérations pour traquer les islamistes infiltrés, des combats au cours desquels elle a reçu l'appui d'une unité de l'armée française.

Quatre soldats maliens ont été blessés et un a été tué dans les affrontements qui ont contraint les habitants de la ville à rester cloîtrés chez eux.

Tombouctou avait déjà été visée par un attentat suicide dans la nuit du 20 au 21 mars, le premier depuis que les troupes françaises en ont chassé la guérilla islamiste fin janvier dans le cadre de l'opération Serval.

En temps normal, les troupes maliennes sont dans Tombouctou, les troupes françaises, qui interviennent en soutien aux militaires maliens depuis janvier, sont basées à l'aéroport de la ville.

Bilal Touré, membre du comité de crise de Tombouctou mis en place après la reconquête de la ville, a dit avoir vu un avion de chasse français tirer sur les positions des djihadistes.

De source militaire, le kamikaze qui s'est tué dans la nuit a actionné sa ceinture d'explosif après avoir tenté sans succès de forcer un barrage militaire. Il était au volant d'une voiture, alors qu'au moment même, d'autres jihadistes tentaient de s'infiltrer en ville à moto.

A Bamako, Serge Daniel

__

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.