Les forces françaises et maliennes progressant vers le nord du Mali sont arrivées aux portes de Tombouctou, prise en 2012 par les rebelles islamistes.

Selon une source militaire malienne:

Ils ont passé Niafounké et depuis hier soir, ils sont aux portes de Tombouctou

Le général Vincent Desportes, ancien directeur de l'Ecole de Guerre répond à Philippe Abiteboul

la france prévient qu'elle sera vigilante sur d'éventuelles exactions au mali
la france prévient qu'elle sera vigilante sur d'éventuelles exactions au mali © reuters

Depuis avril dernier, le nord du Mali est devenu un sanctuaire pour les groupes armés: Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), Ansar Dine qui ont perpetré la prise d'otage meurtrière d'In Amenas en Algérie ou encore les rebelles du mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujuao).

Ces derniers, les islamistes du Mujuo se disent aujourd'hui prêts à négocier la libération d'un otage française, détenu depuis novembre dernier.

Ecoutez le reportage sur place d'Antoine Giniaux

"On ne rentre pas dans une logique de chantage", rétorque le Premier ministre Jean-Marc Ayrault

Soupçons sur l'armée malienne

Les soldats de l'armée malienne sont soupçonnés d'exactions dans les villes reprises aux islamistes. Plusieurs ONG ont denoncé ces violences excercées sur les populations et redoutent que les représailles continuent. Apres neuf mois d'occupation islamiste, les troupes maliennes se vengeraient sur certains habitants qui auraient "collaborés", principalement les populations arabes ou touaregs.

Ecoutez le témoignage du chercheur d'Amnesty internationale au Mali Gaetan Mootoo

Des troupes tchadiennes venus du Niger seraient en route vers le Mali.
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.