En ce sixième jour de l'opération Serval, les troupes françaises s'engagent au sol, avec une trentaine de blindés. Au total, ce sont un peu plus de 800 hommes qui combattent les djihadistes au Mali.

Des combats "au corps à corps" opposaient mercredi soldats français des forces spéciales et combattants islamistes à Diabali, à 400 km au nord de Bamako. La ville est toujours aux mains des Djihadistes. "Les forces spéciales sont actuellement à Diabali, au corps à corps avec les islamistes. L'armee malienne est également sur les lieux ", a expliqué une source de sécurité malienne.

Les explication du spécialiste des forces spéciales Pierre Servent

Dans le nord du Mali, sur la route entre Ségou et Mopti, la première colonne de blindés français est attendue de pied ferme.

Ecoutez les précisions d'Omar Ouahmane, envoyé spécial au Mali

### Quel soutien de la communauté internationale? Hier, les chefs d'Etats majors de la communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) ne sont pas parvenus à un accord sur l'envoi de troupes. Une nouvelle réunion est prévue aujourd'hui. A l'occasion de ses voeux à la presse, le président de la République, François Hollande, est revenu sur la situation au Mali. Il a tenu à rappeler que la France "_n'a aucun intérêt au Mali_ " et quelle est "_au service de la paix_ ". _Ecoutez l'intervention de François Hollande_
la france poursuit son intervention au mali
la france poursuit son intervention au mali © reuters
En France, cet après-midi, deux débats simultanés sont organisés à 15 heures: à l'Assemblée nationale et au Sénat.
Lien dossier Mali
Lien dossier Mali © Radio France
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.