La situation au Mali
La situation au Mali © Radio France

Quatrième jour de l'intervention française au Mali. Les forces françaises repoussent depuis vendredi les islamistes qui occupent le nord du pays.

Des combattants jihadistes, menés par l'un des chefs d'Al-Qaïda au Maghreb (Aqmi), ont mené des attaques dans le centre de Mali, dans une zone sous le contrôle des autorités maliennes. Ils visent la route vers la capitale Bamako. L'armée malienne a envoyé "d'urgence" un hélicoptère sur place.

"La situation évolue favorablement" assure le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian à l'issue d'une nouvelle réunion à l'Elysée. La progression des groupes terroristes a été bloquée dans l'est du pays et les islamistes se replient sur la ville de Douentza, zone dans laquelle les bombardiers français sont de nouveau intervenus.

Mais en dépit de ces intervention aériennes et des quelques signes apparents de déroute, les djihadistes restent mobilisés. Ils ont lancé une contre-offensive ce matin dans l'ouest du Mali et pris la ville de Diabali, située à 400 km au nord de Bamako.

Les précisions sur place de Etienne Monin

Dans le nord du pays, les forces françaises ont frappé hier les positions de ceux qui avaient pris le contrôle de ce secteur. A Gao, la plupart des islamistes ont fui la ville.

Le témoignage d'un habitant de Gao, joint par Ghislaine Dupont (de RFI)

De nombreux habitants de Gao ont fui le secteur. Ils se sont majoritairement réfugiés à Bamako.

Les précisions sur place de Géraldine Hallot

Impossible de vérifier le nombre de victimes après les raids de l'aviation française dans le nord du Mali. D'après des témoignages recueillis par l'Agence France Presse, il pourrait y avoir plus de 60 morts dans les rangs islamistes. Eux ne donnent pas de bilan, mais ils profèrent des menaces contre la France. "La France a attaqué l'islam, nous allons la frapper au coeur, partout", a dit ce matin Abou Dardar, le porte-parole d'Ansar Dine.

Tout cela peut inciter à des attentats en France ou à l'étranger reconnaît Manuel Valls. Le ministre de l'Intérieur précise par ailleurs que le plan Vigipirate a été renforcé.

Lien dossier Mali
Lien dossier Mali © Radio France
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.