La manifestation anti-Sivens dégénère à Toulouse
La manifestation anti-Sivens dégénère à Toulouse © Maxppp / Guillaume Horcajuelo

Ils étaient un millier à Nantes, plusieurs centaines à Toulouse pour défendre les ZAD et dénoncer les violences policières. Au final, une vingtaine de casseurs ont été interpellés. 15 policiers et deux manifestants ont également été blessés.

Deux manifestations à haut risque. A Nantes et à Toulouse, plusieurs centaines de personnes ont défilé ce samedi après-midi pour dénoncer les violences policières et défendre les ZAD. Ces Zones à Défendre comme celles de Notre-Dame-des-Landes près de Nantes et de Sivens dans le Tarn.

Vitrines cassées et policiers blessés

Mais en fin de cortège, les deux manifs dégénèrent. A Nantes, plusieurs manifestants encagoulés ont lancé des pavés sur les forces de l'ordre qui ont répliqué avec des canons à eau. Plusieurs abribus ont été détruits et des poubelles incendiées.

A Toulouse aussi les vitrines de banques et de plusieurs commerces ont été brisées le long du parcours par une cinquantaine de casseurs le visage masqué et armés de masses et de marteaux.

Au final, plus d'une vingtaine de manifestants ont été interpellés. 15 policiers ont été blessés selon les forces de l'ordre ainsi que deux manifestants.

Le maire de Toulouse en colère

Jean-Luc Moudenc demande à l'Etat d'assumer les dégats causés par cette manifestation et rappelle que c'est la Préfecture qui l'avait autorisée. A ce titre, le maire de Toulouse doit rencontrer le Préfet dans les prochains jours pour faire un bilan de cette journée.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.