A une semaine du premier tour des élections départementales, Manuel Valls a dévoilé une série de mesures pour la ruralité à Laon, dans l'Aisne. Dirigé par la gauche, l'Aisne est l'un des départements où le FN pourrait réaliser l'un de ses plus gros scores.

manuel valls revient sur la suppression complète des conseils généraux
manuel valls revient sur la suppression complète des conseils généraux © reuters

Onze ministres et secrétaires d'Etat aux côtés de Manuel Valls: le gouvernement a sorti le grand jeu dans l'Aisne pour lancer son plan ruralité. Objectif, renforcer la présence des services publics dans les campagnes françaises .

Pour y parvenir, le Premier ministre veutmultiplier "par trois", "dans les deux ans", les maisons de services publics , ces établissements qui regroupent plusieurs services de l'Etat au même endroit, tels que Pôle emploi, les services fiscaux ou encore les Caisses d'allocations familiales. Actuellement, il en existe environ 300.

Les précisions de Véronique Julia.

Dans la même logique, le Premier ministre s'engage à porter à800 le nombre des maisons de santé d'ici la fin de l'année pour lutter contre la désertification médicale. Enfin, le volet numérique du plan gouvernemental prévoit de faire disparaître en 18 mois les zones "blanches" et "grises" non ou mal couvertes par un réseau de téléphonie mobile et Internet. Au total, l'Etat prévoit d'investir environ un milliard d'euros en faveur des campagnes.

Faire barrage au FN

A une semaine d'un scrutin à haut risque pour le Parti socialiste, Manuel Valls veut rassurer et montrer que contrairement à ce qu'affirme Marine Le Pen,le gouvernement ne s'occupe pas que des banlieues . Et le choix de l'Aisne pour délivrer ce message politique n'est pas dû au hasard.

Dirigé par la gauche depuis dix-sept ans, le département concentre tous les maux des zones rurales "oubliées" : chômage à 14%, démographie stagnante, taux record de RSA, niveau d'éducation parmi les plus faibles de France. Aux dernières élections européennes,l'Aisne a offert au Front national son record départemental, 40% des voix, soit 15 points de plus que sa moyenne nationale. A une semaine du premier tour des départementales, le chef de file local du parti, Franck Briffaut, maire de Villers-Cotterêts depuis mars 2014, est donné favori.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.