La gauche a voté pour écourter le débat sur un article du texte, histoire d'aller plus vite. L'opposition a vivement protesté. Sur le papier, il reste 3000 amendements et 12 articles à examiner à l'Assemblée nationale...

l'examen du projet de loi sur le mariage gay se poursuit à l'assemblée
l'examen du projet de loi sur le mariage gay se poursuit à l'assemblée © reuters

C'était une manière d'accélérer les choses... Le président de la commission des Lois, Jean-Jacques Urvoas (PS), a invité l’opposition à retirer ses amendements "d’obstruction, répétitifs" pour la suite des débats, "qui ne portent plus sur le coeur politique du texte". "Il reste 3093 amendements à examiner, on a déjà subi 138 rappels au règlement, j’en appelle à votre responsabilité !", a-t-il lancé.

Mais à droite, ça ne passe pas. "On cherche à bâillonner l'opposition d'expression", a tonné le chef de file des députés UMP, Christian Jacob.

Laëtitia Saavedra est sur place.

"Je suis scandalisé", a déclaré de son côté, le député UMP Patrick Ollier. Le chef de file des députés PS, Bruno Le Roux, a déclaré soutenir la demande du président de la commission des Lois. "Je me joins à la demande de M. Urvoas (...) pour que ceux qui nous suivent n'aient pas l'impression que l'Assemblée est une foire", a renchéri le député écologiste Sergio Coronado.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.