marine le pen pour un référendum sur le maintien de la france dans l'union européenne
marine le pen pour un référendum sur le maintien de la france dans l'union européenne © reuters

La présidente du Front national, Marine Le Pen, réclame l'organisation au début de l'an prochain d'un référendum sur le maintien de la France dans l'Union européenne.

Cette demande, faite "solennellement", à François Hollande comporte une menace : celle de faire des élections européennes "un grand référendum" si le président refuse d'en organiser lui même un.

"En janvier 2014, on est a la croisée des chemins. Nous sommes à un moment donné où les Français doivent pouvoir choisir et je réclame au président de la République qu'il leur permette de le faire", a-t-elle dit samedi à la sortie d'une réunion du conseil national du FN. "Il faut que les Français puissent dire s'ils entendent rester à l'intérieur de l'Union européenne ou s'ils entendent en sortir."

Le FN appellera à voter pour la sortie de l’UE, sauf –là aussi Marine le Pen met des conditions– sauf si le gouvernement obtient "l'ensemble des quatre réformes de fond minimales" : le "retour organisé aux monnaies nationales", la "dissolution de l'espace Schengen", "l'autorisation du patriotisme économique et la réindustrialisation avec le protectionnisme à nos frontières", et enfin la "primauté à nouveau du droit national sur le droit européen".

Mais la Présidente du Front National ne croit guère à la possibilité d’une négociation initiée par le Gouvernement. Alors Marine Le Pen prévient et se réjouit : "nous pensons que la sortie de l'UE sera en réalité la seule issue possible, aussi positive qu'enthousiasmante".__

L'analyse de Gregoire Lecalot

La leader d’extrême droite qui figure en deuxième place du palmarès des femmes politiques Ifop pour le JDD, précédée de très peu par la directrice générale du FMI Christine Lagarde.

Avec respectivement 34% et 31% ce sont les deux femmes politiques auxquelles les personnes interrogées voient jouer "un rôle plus important à l'avenir dans la vie politique française".

(sondage réalisé du 27 février au 1er mars auprès d'un échantillon représentatif de 990 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas)

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.