démantèlement d'un vaste réseau de corruption dans le football
démantèlement d'un vaste réseau de corruption dans le football © reuters

Encore une histoire de matches truqués. Mais cette fois, c'est une affaire de grande ampleur. L'office européen de police Europol a démantelé un vaste réseau soupçonné d'avoir truqué 680 rencontres de football entre 2008 et 2011. 380 ont été disputées en Europe, les 300 autres ont été jouées en Afrique, Asie, et Amérique Latine.

Dans ce lot de matches suspects, on trouve des rencontres de Ligue des Champions et de qualifications pour la Coupe du monde. "C'est la plus grande enquête de tous les temps sur des matchs truqués présumés", a déclaré le directeur d’Europol Rob Wainwright. C'est un cartel criminel basé à Singapour qui serait à la tête de ces opérations.

A Bruxelles, Pierre Bénazet.

Arbitres, dirigeants, joueurs...

Le réseau concerne 425 personnes impliquées dans une quinzaine de pays. On y trouve des arbitres, des dirigeants de clubs et des joueurs. Le réseau aurait rapporté au moins huit millions d'euros. La plupart des matchs truqués ont été joués dans les championnats turcs, allemands et suisses, indique Europol, tout en rajoutant que d’autres matches à travers le monde sont également concernés.

Christian Kalbe est consultant dans le domaine des jeux et des paris sportifs. Il n'est pas vraiment surpris de voir que des arbitres sont impliqués. Au micro d'Olivier Poujade.

Un enquêteur allemand, Freidhelm Althans, explique que le réseau employait des "courriers" transportant des enveloppes pouvant contenir jusqu'à 100 000 euros par match. Ces sommes servaient à rémunérer les joueurs et les arbitres. Des complices prenaient ensuite des paris sur internet ou par téléphone avec des bookmakers en Asie.

Même deux matches éliminatoires de Coupe du monde en Afrique, et un en Amérique centrale, sont suspects

Parmi les autres rencontres examinées, figurent deux matches de Ligue des champions, dont l'un s'est joué en Grande-Bretagne, ainsi que des matches éliminatoires de l'Euro et des matches de première division dans plusieurs championnats européens.

Les enquêteurs ont refusé de dévoiler le moindre nom de joueur ou de club tant que les investigations ne seront pas achevées.

Dans un communiqué, l'UEFA annonce qu'elle a "pris connaissance des déclarations d'Europol sur de présumés matches arrangés (...) et s'attend à recevoir plus d'informations dans les jours à venir. Une fois que les détails de ces investigations seront entre les mains de l'UEFA, ils seront transmis aux instances disciplinaires compétentes afin que les mesures adéquates soient prises".

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.