Maxime est mort cette nuit. Sur ce blog, en mai dernier, j'avais évoqué le combat de ce jeune homme de 19 ans, étudiant en médecine amiénois, contre une tumeur au cerveau découverte en décembre dernier. La radio passionnait Maxime. Elle lui faisait oublier son quotidien de jeune homme malade et lui rappelait les voyages qu'il aimait par dessus tout. Evasion appréciable à l'écoute d'Eric Lange, Jean-Marc Four, Bruno Duvic... Sa vue était réduite, lire devenait impossible, aussi l'écoute de disques et de livres lus était elle devenue une habitude et un plaisir. Au téléphone, Maxime n'évoquait jamais la mort. Il parlait du sport qu'il pratiquait encore, la natation, il se trouvait chanceux de supporter sa chimiothérapie "legère", il évoquait ce corps douloureux qui "parfois le laissait tranquille" et se souvenait avec bonheur de ses voyages. Le dernier, le plus beau pour lui : l'Islande, dont il aimait "le calme et la grandeur". Traverser les guêts en 4-4 restait une expérience unique.Mûr, d'une intelligence extraordinaire, Maxime s'exprimait avec passion, un sourire dans la voix. Le perdre est insupportable. A ses parents et à ses frères, on adresse toute notre affection et l'on espère retenir de Maxime son énergie, son amour de la vie, cet héritage précieux.

A
A © Radio France
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.