Pierre Gattaz
Pierre Gattaz © CC BY-NC-ND 3.0 / Marc Giget

Comment être sûr de remporter une élection ? En devenant le seul candidat. Pierre Gattaz, favori pour succéder à Laurence Parisot, a conclu un accord avec Geoffroy Roux de Bézieux et Patrick Bernasconi, qui deviendront ses vice-présidents.

Pierre Gattaz est désormais seul candidat à la succession de Laurence Parisot à la tête du Medef. Le ralliement surprise de ses deux rivaux Geoffroy Roux de Bézieux et Patrick Bernasconi fait en effet du vote de l'Assemblée générale une simple formalité...

Explications de Philippe Lefébure.

Les trois (ex-)candidats ont officialisé cet accord jeudi dans un communiqué commun intitulé "Une union pour les entreprises de France".

"L'urgence de la situation et la nécessité d'une union du patronat nous ont convaincus de nous rassembler afin de relever ensemble les défis qui se posent aujourd'hui à notre pays et à ses entreprises", expliquent-ils.

À l'Assemblée générale de valider

Ils proposent à l'Assemblée générale du Medef que Geoffroy Roux de Bézieux devienne vice-président délégué et trésorier, chargé de l'économie, de la fiscalité, de l'innovation, et du numérique et Patrick Bernasconi vice-président délégué chargé des mandats, ainsi que des branches et des territoires.

Pierre Gattaz, président de Radiall, incarne une partie du patronat français tentée par une approche plus radicale du dialogue social et des relations avec un pouvoir de gauche.

"Je crois qu'il faut qu'il y ait beaucoup plus de relations entre la sphère publique et la sphère privée. Ce qu'il faut préserver dans tout cela c'est l'entreprise, c'est le bien le plus précieux que nous ayons en France, c'est de là où que viennent les richesses, la croissance", a-t-il déclaré jeudi sur France Info.

Il dit vouloir incarner à la tête du Medef "la vertu de consolider, de se battre pour expliquer que l'économie doit être mondialisée, doit être assumée et doit être humaine".

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.