Le président de l'association de défense des victimes du médiator réagit à la probable mise en examen de Servier après l'aveu de deux anciens chercheurs du groupe d'avoir falsifié les caractéristiques du médicament pour faciliter sa mise en vente.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.