Pour le candidat du Front de gauche, invité de Radio France Politique, défendre un tel plan n'a rien de courageux car lorsqu'on brandit l'arme de la TVA, ce sont encore les petits salariés qui risquent d'en faire les frais

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.