Patrick Menucci, maire du premier secteur de Marseille et députe des Bouches du Rhône
Patrick Menucci, maire du premier secteur de Marseille et députe des Bouches du Rhône © MaxPPP / Patrick Nosetto

Pour le député socialiste Patrick Menucci, les conditions de l'opération de rachat de La Provence, notamment, ne sont pas claires. ll demande une enquête parlementaire.

"Il y a une carambouille dans cette affaire", selon celui qui est candidat potentiel à la mairie de Marseille en 2014 et qui soupçonne Bernard Tapie –malgré ses démentis- de vouloir l’être aussi.

Il rappelle que les banques vont abandonner une créance de 165 millions d'euros sur Groupe Hersant médias (GHM) en échange d'une offre conjointe de 50 millions d'euros par Bernard Tapie et Philippe Hersant pour reprendre les journaux du sud de la France de GHM, dont les très rentables Corse-Matin et Nice-Matin.

Les groupes qui ont fait des offres concurrentes, dont le belge Rossel, auraient selon le député PS été désavantagés, Bernard Tapie ayant pu disposer "d'informations privilégiées".

Patrick Menucci répond à Patrick Boyer au journal de 13h

Patrick Menucci affirme que sa demande a reçu un "accueil positif" du président du groupe socialiste à l'Assemblée nationale et rappelé que chaque groupe avait le droit d'obtenir la création de telles commissions d'enquête parlementaire.

Le Groupe Hersant Media a formellement démenti lundi soir les affirmations de Patrick Mennucci. Dans un communiqué, le directeur général de GHM Dominique Bernard, dénonce les "affirmations contraires à la réalité" du député socialiste, qui témoigne selon lui "d'une profonde méconnaissance du dossier".

Pour le député UMP Christian Kert, la vocation d’une enquête parlementaire n’est pas de s’immiscer dans un marché commercial.

Christian Kart rappelle les accusation de Bernard Tapie. L'homme d'affaires reproche à Arnaud Montebourg, le ministre du Redressement productif, d’avoir essayé de bloquer le rachat des journaux du groupe Hersant médias. "Tout le cabinet Montebourg a travaillé à mort pour empêcher cette initiative d'aboutir", a affirmé Tapie vendredi soir au 20h de France 2.

Dans le JDD, l’homme d’affaire précise avoir enregistré le propos du dirigeant du groupe de presse belge racontant que "la directrice adjointe du cabinet de Montebourg l’avait contacté pour le pousser à faire une offre d’achat."

Dans cette guerre qui se joue parole contre parole, Arnaud Montebourg a rétorqué que "l'offre de l'alliance Tapie-Hersant n'a bénéficié d'aucun traitement de faveur ou de défaveur de la part de la République". Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault s'est réjoui samedi que les journaux de GHM continuent d'exister. "Il y avait le risque de voir disparaître des titres de journaux", a-t-il dit à des journalistes. "Il est très difficile de retrouver un repreneur. Ce qui est important, c'est que ces journaux puissent continuer à exister."

La reprise du Groupe Hersant Média, dont La Provence et Nice Matin, par Bernard Tapie associé à la famille Hersant devrait être homologuée par le tribunal de Commerce de Paris courant janvier.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.