Alors que le gouvernement annonce que les mineurs délinquants sexuels seront désormais placés en centres fermés, les interrogations subsistent sur d'éventuels dysfonctionnements de la Justice.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.