La "dangerosité" des criminels sexuels devra dorénavant être évaluée par plusieurs experts. Un progrès pour Angelo Pauli, expert auprès des tribunaux en Rhône-Alpes qui imagine le dispositif.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.