plus de 60 experts sur le site du crash du vol mh17
plus de 60 experts sur le site du crash du vol mh17 © reuters

Selon les enquêteurs, l'avion aurait été "peut-être" touché par un missile BUK de fabrication russe. Le vol MH17 a été abattu en juillet 2014 dans l'est de l'Ukraine avec 298 personnes à son bord.

Dans un communiqué, le Bureau

néerlandais pour la sécurité (OVV) dit "enquêter sur certains éléments qui sont peut-être originaires d'un système de missile sol-air de type BU . Ces éléments ont été retrouvés lors d'une précédente mission dans l'est de l'Ukraine." Il s'agit du premier jet du rapport final de l'OVV sur les causes de l'accident. Le rapport final est attendu à l'automne .

Le vol MH17 qui devait assurer la liaison entre Amsterdam et Kuala Lumpur a été abattu le 17 juillet de l'année dernière avec 298 personnes à son bord. Il s'est écrasé dans l'est de l'Ukraine, dans une zone contrôlée par les séparatistes prorusses.

► ► ► LIRE | Le crash du MH17, retour sur les faits

La Russie ralentit l'enquête

Fin juillet, la Russie a opposé son veto à un projet de résolution du Conseil de sécurité des Nations unies prévoyant la constitution d'un tribunal international chargé de faire le jour sur la destruction en vol du MH17. Onze des quinze pays membres du Conseil ont voté en faveur de ce projet présenté par la Malaisie, l'Australie, les Pays-Bas, la Belgique et l'Ukraine; trois se sont abstenus (Chine, Angola et Venezuela).

À l'issue du vote, le chef de la diplomatie néerlandaise, Bert Koenders, a dit juger "incompréhensible qu'un membre du Conseil de sécurité fasse obstruction à la justice dans une tragédie qui a affecté un si grand nombre de personnes".

► ► ► LIRE |Le crash du MH17 vu de Russie

MH17 : la piste du missile russe
MH17 : la piste du missile russe © Radio France
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.