Invité sur France 3 ce dimanche, le ministre du budget a prédit de mauvais chiffres du chômage pour les mois à venir. La raison ? Des plans sociaux retardés, au début de l'année, à cause de l'élection présidentielle.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.