Après Vista et Seven, Eight... Microsoft mise beaucoup sur son nouveau système d'exploitation : une nouvelle interface, exit le menu démarrer et quelques défauts malgré tout...

Le nouvel écran d'accueil de Windows 8
Le nouvel écran d'accueil de Windows 8 © Microsoft

N'était-ce pas illogique de cliquer sur le bouton démarrer, situé en bas à gauche de l'interface de Windows 7, Vista, XP, 98, 95 et de ses prédécesseurs pour éteindre son ordinateur ?

Microsoft a abandonné, sans doute définitivement, son système de navigation traditionnel, composé d'un bureau, de fenêtres et donc de ce menu démarrer pour ce que le constructeur américain appelle la "vignette dynamique".

Comme tous les systèmes d'exploitation pour Smartphone, le nouveau Windows est composé de vignettes agencées par l'utilisateur. Reliées à Internet, ces vignettes sont mises à jour automatiquement. Un exemple : la vignette Facebook s'affiche avec le statut de l'utilisateur mis à jour et sa photo de profil, même chose pour la vignette actu, qui affiche au premier coup d’œil les derniers titres de l'actualité.

Problème : si l'interface fonctionne très bien sur les tablettes et les smartphones, la navigation est laborieuse sur les écrans non tactiles. Avec Windows 8, la souris devient un objet obsolète. Comme le rembobinage manuel de cassette audio à l'aide d'un crayon, un geste disparu avec l'apparition du CD puis de la musique numérisée, le clic de souris sur le bouton démarrer pourrait devenir "Vintage" et devrait amuser dans plusieurs années les nouvelles générations connectées. Il est toujours possible de naviguer avec un trackpad, ces pavés tactiles situés au pied du clavier des ordinateurs portables.

Autre nouveauté : la dissimulation de la barre des tâches située en bas de l'écran : c'est là où toutes les applications ouvertes sont accessibles sur les versions antérieurs de Windows. Avec Windows 8, les applications s'affichent en plein écran sans possibilité de cliquer sur la croix en haut à droite pour fermer ou sur le petit tiret qui permet de réduire le programme. Microsoft laisse pourtant la possibilité à ses utilisateurs de revenir à l'affichage classique, sous forme de bureau, sans le "menu démarrer" bien entendu mais avec la barre des tâches. Un détail très pratique en cas de téléchargement : dans l'interface classique, il est possible de voir la vitesse de téléchargement des éléments et de hiérarchiser ces téléchargements. C'est notamment très pratique quand vous téléchargez un fichier lourd comme un film. Il est possible de le mettre en pause pour télécharger plus vite les photos que vous venez de recevoir sur votre boîte mail.

La sortie est prévue le vendredi 26 octobre : une quarantaine de constructeurs d'ordinateurs ont déjà optimisé le matériel pour permettre une bonne utilisation de ce nouveau système d'exploitation. Seul gros hic : comme l'a précisé Hélène Chevallier dans sa chronique "sans déconnecter", le Windows store, le magasin d'application de Windows compte 5 000 applications, c'est dix fois moins que l'App store d'Apple. En revanche, il est possible de tester les applications avant d'éventuellement les acheter ce que ne propose pas Apple.

La chronique d'Hélène Chevallier

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.