On est loin du conte de Noël, et il faudrait presque se pincer pour y croire. Une employée de la chaîne de parfumeries Sephora (filiale du groupe LVMH) va être sanctionnée par sa direction du magasin des Ulis (Essonne). Élodie est accusée d'avoir tenté de voler... une pince à cheveux. L'accessoire est obligatoire pour des raisons d'hygiène, mais la trentenaire l'avait oublié chez elle. Elle emprunte donc une pince en boutique mais oublie de la rendre lors de sa pause. Elle est confondue lors du contrôle des sacs, et plaide l'étourderie. La lettre recommandée envoyée par sa direction indique qu'elle accepte ses explications, mais estime tout de même qu'elle a "enfreint délibérément les règles de bon fonctionnement (du) magasin". La sanction est lourde pour cette mère de deux enfants : deux jours de mise à pied, sans salaire, en décembre prochain ! Plusieurs salariés (de façon anonyme) et syndicats nous ont confirmé les méthodes parfois brutales de management chez Sephora au niveau local. Contactée, la direction de l'enseigne affirme que le vol est avéré : il ne pouvait rester impuni et la sanction aurait pu aller jusqu'au licenciement. Quant à Élodie, elle n'exclut pas un recours devant la justice "pour faire bouger les choses".

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.