Pour Maître Olivier Morice, avocat des familles des victimes de l'attentat de Karachi qui a coûté la vie à 11 Français en 2002, la mise en examen de l'intermédiaire présumé de contrats d'armement prouve que le dossier avance.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.