par Mathilde Gardin

PARIS (Reuters) - Au dernier jour de présentation des collections de haute couture pour l'été prochain, Jean-Paul Gaultier a livré mercredi un vibrant hommage à Amy Winehouse, célébrant en musique et en vêtements l'héritage de la diva soul.

"C'est une icône, a déclaré le couturier parisien. Amy Winehouse représente le fait d'être unique, elle avait en elle plein d'influences différentes qu'elle mélangeait dans la musique et dans son style."

Au bout du podium, quatre chanteurs reprennent a capella les tubes de la chanteuse, morte fin juillet à l'âge de 27 ans.

Les mannequins, maquillés d'épais trait d'eye-liner et coiffés du fameux "chignon choucroute", portent des pardessus déstructurés, des corsets ouvragés et des tailleurs asymétriques, tandis que, dans le public, Beth Ditto ne peut s'empêcher de fredonner "Rehab".

Dans cette joyeuse juxtaposition de pièces, les dessous prennent le dessus, s'imposant par exemple sous une longue robe en guipure orange fluo.

L'un des modèles portait une robe corset ivoire en relief, un autre un blouson teddy en cuir bordeaux sur une grande jupe noire.

"Mon plus bel hommage, c'est toute l'admiration que j'ai pour elle", a expliqué Jean-Paul Gaultier. Pour clore le défilé les mannequins sont revenus coiffés d'un voile.

LE TAPIS ROUGE D'ELIE SAAB

Dans un style plus attendu, le Libanais Elie Saab a dévoilé au Grand Palais une quarantaine de robes toutes plus richement brodées les unes que les autres, qu'elles soient longues et empire ou courtes et babydoll, dans une palette pastel.

L'une d'elles aura peut-être plu à Bérénice Béjo, nommée pour l'Oscar de la meilleure actrice dans un second rôle pour le film "The Artist", qui sera remis le 26 février à Los Angeles.

"Les tapis rouges, c'est ma spécialité!", a plaisanté le couturier libanais. "Je suis emballé par l'actrice et j'aime beaucoup la femme", a-t-il dit, précisant qu'il l'avait déjà habillée à plusieurs reprises.

Du côté des attachées de presse, "on croise les doigts".

Sur le podium, les coupes marquent haut la taille et les encolures bateau dégagent la nuque, tandis que les hanches s'effacent sous les volumes de tulle vert d'eau, taupe, rose, jaune et orange.

"J'ai pensé à des couleurs pastel légèrement acides pour donner un effet féerique, a expliqué Elie Saab. C'est une impératrice jeune, moderne et très fleurie."

édité par Gilles Trequesser

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.