scald=220147:sdl_editor_representation - Les Américains adultes absorbent moins de calories depuis une dizaine d'années mais cela n'a pas empêché l'obésité de progresser parmi la population, selon des statistiques communiquées par les services du CDC (Centre de contrôle et de prévention des maladies).

Les chercheurs, dont les conclusions sont publiées par la revue American Journal of Clinical Nutrition, ont analysé les tendances observées depuis les années 1970 et établi que chez les adultes, la quantité moyenne de calories absorbées par jour avait augmenté de 314 de 1971 à 2003, puis avait diminué de 74 de 2003 à 2010.

"Soixante-quatorze calories, c'est beaucoup, et comme je l'ai dit précédemment, nous nous attendions à constater un impact sensible sur l'obésité", déclare à Reuters l'un des coauteurs de l'étude, William Dietz.

Malgré cela, 35% des Américaines adultes sont obèses, pourcentage qui se maintient depuis 1999, selon le CDC. Chez les hommes, le taux d'obésité est passé de 27% à 35% de 1999 à aujourd'hui.

Le fait que la baisse du nombre de calories ingérées n'a pas de conséquence sur l'obésité moyenne de la population est sans doute un mauvais signe traduisant le fait que les gens brûlent moins leurs calories en se livrant à de l'exercice.

Kathryn Doyle; Eric Faye pour le service français

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.