Pierre Mauroy
Pierre Mauroy © Radio France / Max PPP

L'ancien Premier ministre socialiste Pierre Mauroy est décédé. Il allait avoir 85 ans. L'annonce a été faite par Laurent Fabius, en marge d'une visite officielle de François Hollande à Tokyo :

C'est tout un pilier du socialisme démocratique qui s'en va

De la SFIO à Matignon

Pierre Mauroy est né le 5 juillet 1928, fils d'un instituteur, aîné d'une famille de sept enfants, originaire du Nord-Pas-de-Calais.

Après des études à l'école normale nationale d'apprentissage (ENNA) de Cachan, il s'engage en politique.

En 1966, Pierre Mauroy devient secrétaire général de la Section française de l'Internationale ouvrière (SFIO), mais est battu d'une voix par Alain Savary au moment de la création du Parti socialiste.

En 1973, il devient maire de Lille après la démission d'Augustin Laurent dont il est le premier adjoint. Dans la foulée, il est élu député du Nord, puis un an plus tard, président du consil régional du Nord-Pas-de-Calais.

En octobre 1980, pourtant proche de Michel Rocard, il devient porte-parole de la campagne présidentielle de François Miterrand, puis Premier ministre après son élection en mai 1981.

Retour sur son parcours avec Stéphane Leneuf

Nationalisation, 39 heures, abolition de la peine de mort

Pendant les quatre ans qu'il passe à Matignon, Pierre Mauroy met en oeuvre une politique marquée à gauche. Les 39 heures sont adoptées, ainsi qu'une cinquième semaine de congés payés. La décentralisation est mise en place, l'impôt sur la fortune institué.

Le gouvernement de Pierre Mauroy, composé de quatre ministres communistes, fait également adopter la retraite à 60 ans.

Ecoutez Pierre Mauroy en 1982 au sujet de la réforme des retraites

C'est également sous le gouvernement de Pierre Mauroy qu'est abolie la peine de mort.

Emporté par la foule

Pierre Mauroy démissionne du poste de Premier ministre le 17 juillet 1984. Le gouvernement fait alros face à une immense contestation. Entre 850 000 et 1,5 millions de manifestants descendent dans la rue pour s'opposer au projet de loi Savary qui prévoit le rapprochement des établissements publics et privés.

L'inflation et le chômage augmentent, l'indexation des salaires est également abandonnée. Pierre Mauroy est alors remplacé par Laurent Fabius.

Convaincre Thatcher du tunnel sous la Manche

A la mort de son ancien homologue britannique, Margaret Thatcher, Pierre Mauroy avait évoqué "l'adversaire redoutable" qu'il avait dû convaincre de construire le tunnel sous la Manche en 1982.

Je m'incline avec respect devant cette disparition, je dois dire que c'était un adversaire redoutable. Elle a été un grand Premier ministre britannique quoique conservateur, voire réactionnaire.

Pierre Mauroy s'était ainsi rendu en Ecosse pour rencontrer la Dame de fer, puis l'avait revue à plusieurs reprises après sa démission en 1990.

Pierre Mauroy évoque Margaret Thatcher au micro d'Anne-Claire Gauchard

Condamné pour abus de confiance

Le 4 février 2011, Pierre Mauroy avait été condamné pour abus de confiance par le tribunal correctionnel de Lille, reconnu coupable d'emploi fictif sur la personne de Lyne Cohen-Solal, adjointe au maire socialiste de Paris.

Au terme d'une très longue procédure, le tribunal avait ainsi estimé que Lyne Cohen-Solal avait bénéficié d'un poste d'attaché de presse à la communauté urbaine de Lille en 1982 sans contrepartie et alors qu'elle était aussi rédactrice en chef de l'hebdomadaire socialiste Vendredi.

A l'énoncé de ce jugement, Pierre Mauroy s'était dit "très en colère" et avait déclaré:

On a l'impression que d'être un ancien Premier ministre, on le paie peut-être un peu cher.

Ecoutez le reportage de Charlotte Piret

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.