La mort de la jeune Marina sous les coups de ses parents a profondément choqué d'autant plus que les mauvais traitements avaient été signalés aux services sociaux. Le père et la mère on été condamné à 30 ans de prison en juin denier. Aujourd'hui deux associations décident de poursuivre l'Etat justement parce qu'il y a eu une faille dans les service de protection à l'enfance, une faute lourde selon l'avocat de l'association "Innocence en danger"

Julie le Duff

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.