Romancière sud-africaine, prix Nobel de littérature en 1991, Nadine Gordimer est morte durant son sommeil dans sa maison de Johannesburg.

Sa famille l'a annoncé hier. Elle avait 90 ans.

nadine gordimer, prix nobel de littérature, est morte
nadine gordimer, prix nobel de littérature, est morte © reuters

La fille de Burger , Histoire de mon fils , Personne pour m’accompagner , Nadime Gordimer laisse plus de quinze romans et de nombreuses nouvelles dont certaines interdites par l’apartheid. Elle y décrit alors une société ambiguë au travers de portraits d’une grande finesse psychologique et grâce à une plume sans concession.

Anglophone, blanche, l'écrivain avait toujours refusé de quitter l'Afrique du Sud même durant la période la plus sombre de la ségrégation raciale, entre 1948 et 1994.

Une femme Engagée

Elle s’engage activement dans la lutte contre l’apartheid après l’arrestation d’une amie proche en 1960. Elle deviendra membre de l’ANC, le Congrès National Africain, qui est alors interdit, et protègera des militants recherchés par la police. Lors d’un procès en 1986, elle témoigne et contribue à sauver la vie de 22 membres de l’ANC, tous accusés de trahison.

A sa sortie de prison, en 1990, elle est la première personnalité que Nelson Mandela demande à voir. Après l’avènement de la démocratie, Nadine Gordimer n’hésite pas pour autant à pointer les défauts du nouveau pouvoir des successeurs de Mandela.

Très secrète sur sa vie privée, la romancière prix Nobel avait été mariée à deux reprises et a eu un enfant de chaque alliance.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.