Lu sur "l'autofictif", le blog d'Eric Chevillard, qui, chaque jour, livre de délicieuses pensées ou des aphorismes délirants (que Mesguich a lus récemment au Rond-Point), et qui s'avèrent souvent un régal comme les livres du même Chevillard, chez Minuit :1er mai 08 :"Le muguet se vend au gramme, au coin des rues. Pour une extase complète, il faut sniffer tout le brin."2 mai :"Un crocodile te mange le pied ? Va vite ! Tu n’as que quelques secondes pour te montrer en société avec ce beau soulier."3 mai :Une pluie de pétales blancs m’accueillit : en considération de mon mérite et de mes œuvres, de mon talent, des services rendus à la nation, de mes sacrifices innombrables, de mon dévouement, de ma bravoure et de mes victoires, le vent agitait les branches fleuries du cerisier.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.