[scald=106623:sdl_editor_representation]par Chrystel Boulet-Euchin

DUNKERQUE, Nord (Reuters) - La grande bagarre pour la qualification olympique sur 100m nage libre a débuté mercredi matin aux championnats de France avec les séries où Fabien Gilot, double tenant du titre, a viré en tête.

A Dunkerque, le nageur du Cercle des nageurs de Marseille s'est imposé en 49 secondes 05 centièmes, le temps de qualification olympique en finale étant de 48"82.

Il a devancé Alain Bernard, champion olympique de la distance et qui, l'an passé, avait manqué la sélection aux championnats du monde sur cette épreuve.

Grégory Mallet, Clément Lefert, Amaury Leveaux, Frédérick Bousquet, William Meynard, médaillé de bronze aux derniers Mondiaux sur la distance, Yannick Agnel, sacré mardi champion de France sur 200m, et Florent Manaudou ont également répondu présents sur une épreuve où ils étaient tous attendus et dont les demi-finales se disputeront dans la soirée.

"Ça c'est super bien passé, mais on verra ce soir et surtout demain (jeudi, jour de la finale). Sur les demi-finales, les stratégies (entre aller vite ou gérer) peuvent être différentes, on verra", a dit Gilot.

Alain Bernard a décidé, lui, de prendre les "choses cool" alors que Frédérick Bousquet a estimé avoir fait une "course solide dans l'ensemble".

NOUVEAU RECORD POUR MANAUDOU

Les demi-finales prévues en soirée pourraient bien faire les premiers dégâts sur une distance où la densité est énorme et où seuls les deux premiers de la finale seront qualifiés pour Londres, s'ils ont réalisé les minima.

Un peu avant l'entrée en lice des sprinters, Laure Manaudou a réalisé un nouveau coup d'éclat.

Forte de sa qualification la veille pour les Jeux olympiques de Londres sur 100 mètres dos, elle a établi mercredi matin un nouveau record de France sur 50 mètres dos.

Sur une épreuve qui n'est pas inscrite au programme des Jeux, l'ancienne championne olympique et du monde du 400m nage libre s'est imposée en séries dans un temps de 28"16 contre 28"50 pour l'ancienne marque qu'elle avait elle-même réalisée en 2007.

"Je ne m'y attendais pas (...) C'est une belle surprise. Etre qualifiée (pour Londres), ça rassure. On est plus sereine et c'est plus facile de se mettre à l'eau sachant que, quoi qu'on fasse, on est qualifié", a-t-elle dit en sortant du bassin de Dunkerque.

Sur 200m brasse, Hugues Duboscq, triple médaillé olympique et qui n'est pas parvenu à se qualifier pour les Jeux sur 100m, a réalisé le premier temps qualificatif en séries.

Guillermo Perez-Dortola, qui lui a ravi le titre de champion de France du 100m, s'est contenté du cinquième temps.

Sur 200m papillon dames, Lara Grangeon a signé le meilleur temps des séries en 2'12"52 devant Aurore Mongel, dans une épreuve où un minima de 2'10"28 sera exigé en demi-finale.

Edité par Pascal Liétout

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.