[scald=27779:sdl_editor_representation]par Eric Vienne

SHANGHAI (Reuters) - Michael Phelps et Cesar Cielo ont remporté samedi à Shanghai leur deuxième titre mondial individuel de la semaine, histoire de rappeler qu'en papillon pour le premier, et sur 50 m pour le second, ils restent la référence dans leur secteur.

Dès qu'il s'agit d'écarter les bras au-dessus de l'eau et de les ramener très loin devant, définition un brin succincte du papillon, l'Américain redevient le roi du monde. A son titre sur 200 m, il a ajouté samedi celui du 100m en signant la meilleure performance de l'année (50"71).

Il a devancé le Polonais Konrad Czerniak, médaillé d'argent, et son compatriote Tyler McGill, médaillé de bronze.

Riche de trois titres mondiaux (avec celui du relais 4x200m) et de trois autres médailles, la semaine de Phelps à Shanghai ne sera pas dénuée d'enseignements en vue des Jeux olympiques de Londres, le dernier grand défi de sa carrière.

"Je ne me suis pas senti dans ma meilleure forme physique tout au long de la semaine mais cela va beaucoup m'aider dans mon travail l'an prochain", a déclaré l'enfant de Baltimore, dont la besace compte désormais 25 titres mondiaux.

Mine de rien, le Brésilien Cesar Cielo commence lui aussi à accumuler les médailles du haut de ses quatre titres mondiaux et un titre olympique.

Sa spécialité à lui, c'est la ligne droite. Déjà vainqueur sur 50 m papillon en début de semaine, il a conservé samedi son titre sur 50 m nage libre.

Heureusement pour Camille Lacourt qu'il ne nage pas le 50 m dos, dont la finale aura lieu dimanche en présence du Français.

On plaisante mais la victoire de Cielo, arrosée de quelques larmes comme il se doit, en dit long sur la force de caractère du Brésilien, resté longtemps dans l'incertitude quant à sa participation aux Mondiaux en raison d'un contrôle positif à un diurétique en mai.

SUN FACE AU RECORD DE HACKETT

"C'est un grand soulagement pour moi. J'ai vécu un mois complètement fou et c'est bien de finir sur une médaille d'or", a-t-il déclaré.

Cielo a devancé l'Italien Luca Dotto et le Français Alain Bernard, présent pour la quatrième année consécutive sur un podium international en individuel.

S'il n'a pas fondu en larmes, le champion olympique du 100 m s'est avoué très ému par cette médaille après la longue période de doute traversée cette année.

Sa médaille de bronze est finalement presque aussi surprenante que celle de Mélanie Hénique, troisième sur 50 m papillon derrière la Néerlandaise Inge Dekker et la Suédoise Therese Alshammar.

Bernard et Hénique ont apporté à la France ses huitième et neuvième médailles d'une campagne chinoise d'ores et déjà réussie.

Si Camille Lacourt veut bien se donner la peine de devenir double champion du monde dimanche, après son titre sur 100 m partagé avec Jérémy Stravius, et si le relais 4x100m quatre nages masculin imite ceux du 4x200m et du 4x100 médaillés d'argent, cela pourrait tourner au triomphe.

Dans les autres finales du jour, Rebecca Adlington a offert à la Grande-Bretagne sa première médaille d'or sur 800m nage libre devant la Danoise Lotte Friis et l'Américaine Kate Zigler.

L'Américaine Melissa Franklin, 16 ans, a été sacrée championne du monde du 200 m dos, devant l'Australienne Belinda Hocking et la Néerlandaise Sharon Van Rouwendaal. La Française Alexiane Castel a terminé huitième.

Les Américaines ont par ailleurs été sacrées championnes du monde du relais 4x100 m quatre nages en survolant la course. La véritable lutte a eu lieu pour la médaille d'argent et a opposé la Chine et l'Australie.

Galvanisées par les encouragements nourris de l'Oriental Sports Center, les Chinoises ont arraché cette deuxième place.

Dimanche, l'enceinte vibrera pour son "chouchou" Sun Yang qui s'attaquera au record du monde mythique de Grant Hackett sur 1.500m. Etabli en 2001, il s'agit du plus ancien record et du seul à avoir résisté à l'ère, heureusement révolue, des combinaisons en polyuréthane.

Édité par Olivier Guillemain

Mots-clés :

Derniers articles

Économie

Auto-entrepreneur : un régime en constante mutation

jeudi 29 septembre 2016
Monde

Obama : le bilan mitigé d'un Nobel de la paix

jeudi 29 septembre 2016
Société

L'ANRU risque-t-elle la panne ?

jeudi 29 septembre 2016
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.