[scald=27513:sdl_editor_representation]par Eric Vienne

SHANGHAI (Reuters) - L'Américain Ryan Lochte a un peu plus assis vendredi sa domination sur la natation mondiale en décrochant ses troisième et quatrième médailles d'or aux championnats du monde de Shanghai.

Les Américains ont vécu une journée faste avec, outre les titres de Lochte sur 200m dos et avec le relais 4x200m nage libre, la médaille d'or de Rebecca Soni sur 200m brasse.

Cette moisson permet aux Etats-Unis de prendre le large sur la Chine en tête d'un classement des médailles dont la France a repris la quatrième place à l'Italie grâce à la médaille d'argent de ses relayeurs.

Cette médaille est la septième pour la délégation tricolore, record de six médailles des Mondiaux de Melbourne et Rome battu.

Les relais donnent toujours une atmosphère particulière aux grands championnats. Le 4x200m de Shanghai n'a pas échappé à la règle.

Prenez deux équipes bord à bord pendant 700m, ajoutez-y la Chine, troisième à domicile grâce à sa jeune star Sun Yang, et vous obtenez un Oriental Sports Center tambourinant, vociférant, brûlant.

Les Français Yannick Agnel, Grégory Mallet, Jérémy Stravius et Fabien Gilot se sont surpris eux-mêmes en rivalisant presque jusqu'au bout avec les Américains, qui remportent leur quatrième titre consécutif sur cette distance.

"Ça a été un grand moment, la piscine était en feu, je pense qu'il y avait une bonne partie du public qui voulait qu'on batte les Américains. Il y avait aussi les Chinois qui revenaient. Ça restera un grand souvenir", a déclaré Fabien Gilot.

Dans quelques années, une fois à la retraite, le Nordiste pourra témoigner de la supériorité insolente de Ryan Lochte dans les bassins.

A la bagarre avec l'Américain jusqu'à 100m de l'arrivée, il était aux premières loges lorsque celui-ci l'a décramponné d'une coulée fantastique.

NOUVEAU MATCH NUL SUR 100M

Même s'il botte soigneusement en touche à chaque question sur le sujet, Lochte est bien en train de devenir le leader de la natation américaine en lieu et place de Michael Phelps.

Déjà vainqueur du 200m nage libre et du 200m 4 nages devant son compatriote, Lochte a glané une troisième médaille d'or individuelle sur le 200m dos, devançant le Japonais Ryosuke Irie, déjà troisième sur le 100m dos, et son compatriote Tyler Clary.

Quelques minutes plus tard, Rebecca Soni a donné à la journée des Etats-Unis des allures de triomphe en remportant le 200m brasse devant la Russe Yuliya Efimova et la Canadienne Martha McCabe.

Sur le 100m nage libre féminin, les 18.000 spectateurs ont assisté à une répétition de la finale du 100m dos masculin, à savoir deux athlètes chronométrés exactement dans le même temps pour la médaille d'or (53"45).

Après Camille Lacourt et Jérémy Stravius, la Danoise Jeanette Ottesen et la Biélorusse Aliaksandra Herasimenia sont ainsi devenues co-championnes du monde devant la Néerlandaise Ranomi Kromowidjojo.

Dans la dernière finale du jour, celle du 200m brasse messieurs, le tenant du titre Daniel Gyurta, 22 ans, a donné un petit coup de vieux au Japonais Kosuke Kitajima, 28 ans.

Le prince de la brasse, déjà quatrième sur 100m, n'a pas pu résister au retour triomphal du Hongrois dans les derniers mètres. L'Allemand Christian Vom Lehn a pris la médaille de bronze.

Samedi, trois Français disputeront des finales: Alain Bernard sur 50m nage libre, Mélanie Hénique sur 50m papillon et Alexiane Castel sur 200m dos avec pour point commun de ne pas partir favori mais d'espérer créer une surprise.

Camille Lacourt s'élancera en séries du 50m dos tout comme Sébastien Rouault sur 1500 mètres et les filles du relais 4x100m 4 nages.

Dans la soirée, on surveillera de près Michael Phelps, qui visera un nouveau titre mondial sur 100m papillon.

Édité par Jean-Paul Couret

Mots-clés :

Derniers articles

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.