L'inquiétude suscitée par la victoire des islamistes aux élections tunisiennes et par les déclarations du nouveau pouvoir Libyen sur la charia, n'est pas fondée selon l'islamologue Matthieu Guidère.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.