PARIS (Reuters) - Neuf pays de l'Union européenne ont demandé à la présidence danoise d'accélérer les travaux en cours sur le projet de taxation des transactions financières, a annoncé mardi le ministre français de l'Economie, François Baroin.

Le gouvernement français a annoncé le mois dernier vouloir mettre en place une telle taxation sans attendre ses partenaires européens, selon un calendrier qui reste à préciser.

Dans un communiqué, François Baroin se félicite que huit autres pays (Allemagne, Autriche, Belgique, Espagne, Finlande, Grèce, Italie et Portugal) et la France aient adressé une lettre commune à la présidence de l'UE pour l'inviter à "accélérer les travaux du Conseil, de manière à achever une première lecture du projet de directive dès le premier semestre 2012".

"La lettre commune démontre que la proposition d'une taxe française inscrite dans la prochaine loi de finances rectificative est complémentaire de la démarche communautaire et peut entraîner d'autres Etats à se joindre au mouvement", ajoute le ministre de l'Economie.

Marc Angrand, édité par Sophie Louet

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.