PARIS (Reuters) - Près de 13.000 personnes devront être évacuées ou confinées chez elles mercredi prochain pour permettre la neutralisation d'une bombe américaine datant de la Seconde Guerre mondiale découverte sur un chantier du centre-ville de Marseille.

L'opération prévoit la mise en place d'un périmètre de sécurité d'un rayon de 800 mètres avec l'évacuation programmée de 4.300 personnes et le confinement de 8.500 autres dans les quartiers du coeur historique de la ville.

"Nous prenons toutes les précautions pour enlever cette bombe dans des conditions maximales de sécurité", a affirmé vendredi à la presse le préfet de région Hugues Parant.

Les opérations d'évacuation et de confinement sont prévues sur une durée de trois heures, de 9 h à 12h, avec une "période critique" qui nécessitera un "strict respect des consignes".

Des patrouilles de police assureront la sécurité des personnes et des biens.

La bombe américaine de 250 kg, dont 126 kg de charge explosive, a été découverte le 29 décembre par des ouvriers travaillant sur le chantier du futur Musée des civilisations d'Europe et de la Méditerranée (Mucem).

"Elle est présente depuis plus de 70 ans, elle ne présente pas de danger immédiat pour la population", a précisé le préfet.

Une fois extraite du sol, la bombe sera transportée jusqu'au rivage distant d'une quarantaine de mètres pour être évacuée par voie maritime en vue de sa destruction au large de Marseille.

Elle sera neutralisée à une vingtaine de mètres de profondeur sur un fond sableux qui doit limiter l'impact de l'explosion sur la faune et la flore sous-marine.

Des plongeurs procèderont à des "tirs d'effarouchement" une heure avant la destruction de l'engin pour disperser la faune présente sur zone.

Jean-François Rosnoblet, édité par Yves Clarisse

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.