Nicolas Sarkozy s’est voulu résolument économique sur France 2. Invité du journal de 20h le Président-candidat a déroulé des propositions qui viennent compléter, notamment, la TVA sociale.

« Je veux réformer complètement la prime pour l’emploi »

Nicolas Sarkozy propose la suppression des charges salariales pour les salariés rémunérés entre 1.200 et 1.400 euros nets par mois, afin d'augmenter leur salaire, une mesure qui serait financée par un redéploiement de la prime pour l'emploi et la hausse de la fiscalité des dividendes pour la mettre au niveau de la fiscalité du travail.

Le chef de l'Etat a estimé que cette mesure permettrait à "7 millions" de salariés de gagner "un peu moins de 1.000 euros" de plus par an.

Nicolas Sarkozy

Nicolas Sarkozy veut également que tous les bénéficiaires du RSA effectuent 7 heures de travail d'intérêt général. Une mesure assortie d'une évaluation annuelle de la situation du bénéficiaire du RSA. "Est-ce qu'il recherche un emploi ? Est-ce qu'il suit une formation ? Est-ce qu'il a fait le travail d'intérêt général ? S'il n'y a pas de problème, il continuera à avoir le RSA", a-t-il expliqué.

Le Présidant prévoit d’instaurer une année obligatoire d'apprentissage en alternance pour les élèves des Bac professionnels, afin de "débloquer l'emploi des jeunes" dit-il.

« Il y a une infime minorité de grands patrons qui fait vraiment n’importe quoi »

Notant que certains hauts dirigeants ont des salaires qui selon lui scandalisent les français, le Président-candidat a annoncé qu'en cas de réélection il proposera que les rémunérations des plus hauts dirigeants d'entreprise soient votées par l'assemblée générale des actionnaires et non plus par les conseils d'administration des grands groupes. Il s’est prononcé également pour l'interdiction des retraites chapeau et des parachutes doré.

Nicolas Sarkozy

### _« Si c'était à refaire, je ne reviendrais pas au Fouquet's »_ Interrogé sur les erreurs qu’il pourrait avoir commis durant le quinquennat, Nicolas Sarkozy a admis, à nouveau, ne pas avoir tout réussi. "J’ai appris"… "Au début j’avais des réactions de ministre : la réactivité, l’émotion…". Concernant le fameux dîner du Fouquet’s, le Président candidat –bafouillant le début de sa réponse– dit que si c'était à refaire il ne le referait pas et qu’il en parlera aux français. _Nicolas Sarkozy_
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.