PARIS (Reuters) - Nicolas Sarkozy a proposé dimanche de supprimer deux normes anciennes à chaque fois qu'une nouvelle est introduite, afin de limiter l'inflation des règlements qui renchérissent le coût de la vie quotidienne.

Le président candidat, qui était invité de l'émission Capital sur M6, a estimé que les normes en tous genres, au nombre selon lui de 200.000, pesaient quatre ou cinq points de dépenses dans le produit intérieur brut.

"Je vais faire une proposition qui me semble-t-il est de nature à changer la vie quotidienne des gens", a-t-il dit.

"Je considère que le nombre de normes est à son maximum en France et en Europe (...) à chaque fois qu'un ministre voudra présenter une nouvelle norme, nous exigerons deux normes anciennes supprimées", a-t-il indiqué en ajoutant qu'il demanderait au Conseil économique, sociale et environnemental d'être "garant" de cet engagement s'il est réélu.

Nicolas Sarkozy a encore indiqué qu'il demanderait que les normes s'alignent entre la France et l'Europe.

Interrogé sur le pouvoir d'achat des Français, il a une nouvelle fois dénoncé l'évolution des coûts de l'immobilier et rappelé les mesures qu'il a fait voter cette année, notamment la possibilité d'augmenter de 30% les droits à la construction afin de lutter contre la pénurie de logements.

Il a réaffirmé son intention de faire baisser les droits de mutation perçus notamment par les collectivités locales qui renchérissent l'achat des logements, estimant cette fois qu'ils devaient être divisés par deux.

Yann Le Guernigou, édité par Patrick Vignal

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.