DSK et l'affaire du Sofitel. En principe l'ancien patron du FMI sera fixé sur son sort mardi. La Cour suprême du Bronx dira ce jour là s'il y aura ou non un procès civil, comme le demande Nafissatou Diallo, la femme de chambre qui accuse DSK d'agression sexuelle. En attendant mardi Dominique Strauss Khan s'exprime aujourd'hui dans les colonnes du journal britannique : "The Guardian". Pour la première fois depuis le début de l'affaire DSK reconnait qu'il a peut être été naif, il n'hésite pas à évoquer une manipulation politique orchestrée par ses adversaires pour l'empécher de se présenter à la présidentielle. Des adversaires qui seraient des proches de Nicolas Sarkozy. Cet après midi en campagne électorale à Clermont Ferrand, Nicolas Sarkozy a réfuté les accusations de Dominique Strauss-Kahn : cette thèse du complot politique. Sarkozy demande à DSK de s'expliquer avec la justice".

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.