Pourquoi ne pas avoir des billets écrits noir sur blanc, au lieu de blanc sur noir? Question esthétique gérée au-dessus. Mes lectures d’économie en ce moment : « Tract pour une économie cohésive » de Pierre Larrouy, Florent Massot éditeur. Le thème : comment avoir une économie indépendante de la mondialisation. Réponse : l’économie sociale, qui produit, travaille et consomme en interne. Pourquoi l’économie sociale ne se développe pas plus, à mon avis ? Essentiellement la pression du marché pour qu’elle disparaisse – ainsi la pression du lobby bancaire pour que les banques coopératives deviennent de simples sociétés anonymes, ce qui a fait du bien au patrimoine des dirigeants. Mes autres lectures : Un ouvrage du Pr Henir Sztulman, dont je reparlerai, qui doit paraître aux éditions Ombres, intiutlé : « La psychanalyse est un humanisme. Ma nifeste contre les impostures de la pensée dominante. » Je suis en total accord avec ce qui est dit dans ce livre. Scientisme absurde des sciences cognitives et du concept d’homme neuronal, goût très prononcé (mon cas) pour Freud, la littérature et la poésie. Sur la querelle psychothérapie psychanalyse, je n’ai pas vraiment d’avis, je suis plutôt pour la psychanalyse, tout en sachant que son utilité naît de son utilité, si l’on me permet ce paradoxe. « Le climat otage de la Finance » d’Aurélien Bernier, Mille et une nuits. Un auditeur me traite de crétin parce que je n’ai pas encore lu le bouquin de Naomi Klein, non seulement je ne l’ai pas lu, mais l’ayant acheté, je ne sais plus ce que j’en ai fait. Si je le retrouve, je le feuilleterai, promis. Si quelqu’un peut me dire pourquoi ce bouquin est génial, bienvenu. Sur la crise de l’immobilier, je pense qu’elle est devant nous. 1000 milliards d’évaporés, 1000 milliards à venir, l’économie mondiale va s’arrêter, mais, mais, heureusement, les rentiers (les fonds souverains) sont gorgés de fric, et s’ils veulent continuer à en percevoir, il faudra qu’ils remettent la main-d’œuvre au travail – autrement dit financer le système bancaire mondial, qui prêtera aux industriels, qui feront suer de la plus-value qui sera ensuite captée par les rentiers. La vie, quoi.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.