PARIS (Reuters) - La Cour de cassation a annulé mercredi le non-lieu rendu au profit de deux policiers poursuivis pour la mort accidentelle de deux adolescents en 2005 à Clichy-sous-Bois, qui avait déclenché une vague de violences dans les banlieues françaises.

L'affaire est renvoyée à la cour d'appel de Rennes pour être rejugée mais elle devrait désormais déboucher sur un procès en correctionnelle des deux policiers pour non-assistance à personne en danger.

La plus haute juridiction française relance donc ce dossier, sept ans presque jour pour jour après la mort de Zyed Benna et Bouna Traoré dans un transformateur électrique, le 27 octobre 2005.

Elle avait été suivie de trois semaines d'émeutes dans les banlieues françaises, avec un bilan de 300 bâtiments et 10.000 véhicules incendiés, 130 policiers et émeutiers blessés, un événement sans précédent.

Les précisions de Nathalie Hernandez

Thierry Lévêque, édité par Patrick Vignal

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.