Deux attaques meurtrières ont touché la Norvège aujourd’hui, dans ce qui apparaît comme une attaque concertée contre le royaume scandinave.

D’abord, à Oslo, où l’explosion d’une bombe de forte puissance s'est produite en milieu d'après-midi dans le centre-ville. La déflagration a fait sept morts et deux blessés graves.

L’attentat visait le bâtiment public qui abrite les services du gouvernement, elle a soufflé les fenêtres du bureau du Premier ministre. Tous les immeubles environnants ont été lourdement touchés.

La télévision norvégienne montrait des bâtiments lourdement touchés, des trottoirs jonchés de débris de verre, de nombreuses ambulances et des blessés ensanglantés.

Presque au même moment, un homme déguisé en policier a déclenché une fusillade à Utoeya, une île proche d'Oslo, où se tenait l'université d'été des jeunes du parti Travailliste au pouvoir.

L'homme s'est introduit dans le camp en prétendant vouloir s'assurer de la sécurité des participants après l'explosion d'Oslo et a tiré sur plusieurs jeunes. Il y aurait 10 morts selon un bilan toujours provisoire.

Il a pu être arrêté et des explosifs ont été découverts sur cette île sur laquelle le Premier ministre devait initialement se rendre.

Lors d’une conférence de presse, le chef de la police d’Oslo Sveinung Sponheim a confirmé que le suspect était un Norvégien "de souche" et qu'il avait 32 ans. Selon les enquêteurs, l'homme est lié aux deux attaques, mais on ignore s’il a agit seul. Ses motivations sont toujours inconnues.

C’est la première fois que la Norvège, pays membre de l'Otan engagé en Afghanistan et en Libye, est frappé par un attentat à la bombe.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.