Pascal Canfin, ministre délégué au Développement
Pascal Canfin, ministre délégué au Développement © Radio France

Le mot kyste, c'est évidemment une expression que nous jugeons maladroite et inappropriée.

Pascal Canfin a estimé que les conditions politiques du dialogue étaient désormais réunies.

Vendredi, le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls avait justifié l'expulsion à Notre-Dame-des-Landes des squatteurs opposés au projet d'aéroport du Grand Ouest. Il a affirmé :

Il est hors de question de laisser un kyste s'organiser.

Le principe de la commission, annoncée par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, a été salué par Europe Ecologie-Les Verts, membre de la majorité gouvernementale, qui considère que c'est une "excellente nouvelle", une sortie de crise rapide semblait difficile dimanche. Pascal Canfin a lui aussi commenté la décision du gouvernement :

Nous sommes entrés depuis hier dans une nouvelle histoire, une nouvelle étape. Les conditions politiques du dialogue sont de nouveau réunies grâce à la décision du gouvernement annoncée hier. Maintenant il faut recréer sur place la confiance. J'invite l'ensemble des acteurs à se mettre très vite autour de la table de cette commission de dialogue. Aujourd'hui, la composition de cette commission n'est pas arrêtée

Pascal Canfin sur France Inter

[> revoir en vidéo l'intégralité de l'émission "Tous politique" ](http://touspolitiques.franceinter.fr/) Après les agriculteurs, les riverains, les altermondialistes, les élus ont manifesté contre le projet d'"Ayraultport" de Nantes sur le site de Notre-Dame-des-Landes. Ils étaient une quarantaine à défiler devant la préfecture de Loire-Atlantique. Dimanche midi, des opposants ont organisé un grand pique-nique sur un terrain de Notre-Dame-des-Landes. Ils ont repris la construction de cabanes pour poursuivre leur lutte, alors quetout un campement de constructions illégales a été détruit samedi. L'Acipa, la principale organisation d'opposants au projet d'aéroport, a appelé à occuper les lieux dès 5h et au plus tard avant 9h pour protéger les cabanes ré-occupées et les 40 tracteurs arrivés sur les lieux et enchaînés autour. L'association a communiqué à ses membres un message clair : > Soyez mobilisés toute la semaine! Venez donner un coup de main pour les reconstructions! Continuez à approvisionner en nourriture et bois de construction. [](http://www.franceinter.fr/depeche-notre-dame-des-landes-et-maintenant-la-fronde-des-elus)
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.