La situation sur place par Anne Patinec

Dans un communiqué, la préfecture de Loire-Atlantique justifie l'opération :

L'opération en cours 'vise à évacuer trois sites occupés illégalement: le Rosier, la Lande de Rohanne et la Châtaigneraie. Il s'agit de "permettre à Aéroport du Grand-Ouest de prendre ou reprendre possession des lieux et d'engager immédiatement des travaux de 'déconstruction', partout où cela sera légalement possible. Il sera également procédé à la saisie et à l'évacuation des matériaux, outils et matériels de chantier. Le déploiement conséquent de forces de l'ordre montre la détermination du ministère de l'Intérieur de faire respecter la loi et les décisions de justice, de prévenir les troubles à l'ordre public, et d'empêcher l'installation d'un camp pouvant servir de base de soutien aux opposants les plus radicaux, pour mener des actes de sabotage et des actions violentes sur le chantier de l'aéroport

Le détail de l'opération par le porte-parole du ministère de l'Intérieur, l'ancien journaliste Pierre-Henri Brandet

Il est hors de question de laisser un kyste s'organiser

Le ministre de l’intérieur, lors d'un déplacement à Lorient, a justifié l'opération d'expulsion en cours à Notre-Dame-des-Landes.__

Manuel Valls

La réoccupation des sites avait été commencée lors d'une manifestation nationale contre le projet d'aéroport le 17 novembre soutenue par de nombreux élus nationaux, comme Jean-Luc Mélenchon, José Bové ou l'écologiste Jean-Vincent Placé. Le projet d'aéroport nantais, porté par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, ancien maire de Nantes, est une source de tension récurrente entre le Parti socialiste et ses partenaires gouvernementaux écologistes.

José Bové dénoncé "l'acharnement des pouvoirs publics" dans cette affaire. Le député européen écologiste fait le lien avec la lutte contre l'extension du camp militaire du Larzac dans les années 70

José Bové était l’invité de Claire Servajean

Notre-Dame-des-Landes
Notre-Dame-des-Landes © ©PHOTOPQR/OUEST FRANCE / Franck Dubray
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.