Cette fois pas de mort, pas d'armes de guerre, mais une grande violence la nuit dernière à Marseille. Un jeune homme a été passé à tabac par un groupe d'individus. En toile de fond, toujours, le trafic de drogue. Récit d'Olivier Martocq

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.