[scald=214031:sdl_editor_representation]PARIS (Reuters) - Les deux éléphantes du cirque Pinder atteintes de tuberculose et menacées d'euthanasie à Lyon vont bénéficier d'un nouveau sursis, le temps de procéder à de nouveaux tests, a annoncé dimanche Stéphane Le Foll.

Invité du Grand Jury RTL/Le Figaro/LCI, le ministre de l'Agriculture a indiqué avoir revu Stéphanie de Monaco, l'une des personnalités qui se sont mobilisées pour sauver les éléphantes Baby et Népal.

"On s'est mis d'accord pour faire de nouveaux tests", a-t-il expliqué.

Le dernier sursis de quarante jours accordé aux pachydermes se terminait ce dimanche.

Soupçonnées d'être porteuses du bacille, les éléphantes sont à l'isolement depuis août, date à laquelle Java, leur comparse, est morte des suites de la tuberculose.

En décembre dernier, le préfet du Rhône a signé un arrêté demandant l'euthanasie des animaux, considérés comme un danger potentiel pour la population. Le 21 décembre, le tribunal administratif de Lyon a confirmé cette décision.

L'affaire suscite un grand émoi parmi les défenseurs des animaux et Brigitte Bardot a menacé de prendre la nationalité russe si Baby et Népal étaient euthanasiées.

Gérard Bon

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.