Réuni à Paris, le groupe des pays amis du peuple syrien, a voulu adresser une sévère mise en garde au régime de Bachar Al-Assad. La France a plaidé pour une mise en oeuvre complète du plan Annan, dernier espoir d'une éventuelle sortie de crise.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.