KABOUL, 16 septembre (Reuters) - Une nouvelle attaque, probablement commise par des infiltrés dans la police afghane, a fait quatre morts dimanche parmi les soldats de la coalition occidentale anti-taliban, a annoncé l'Otan.

Au lendemain de la mort de deux soldats britanniques tués par un policier afghan, cette attaque porte à 51 le nombre de militaires étrangers tués cette année par des insurgés infiltrés au sein de la police ou de l'armée afghanes.

La montée en puissance de ce genre d'opération a conduit à la suspension de la formation de nouvelles recrues dans la police et l'armée afghanes.

Les responsables de la coalition sous commandement de l'Otan et leurs homologues afghans ont créé une équipe conjointe, la Joint Casualties Assessment Team, chargée d'enquêter sur chaque attaque. Leur nombre s'élève à 37 pour l'année 2012.

Dans plus de la moitié des cas, les attaquants sont soit tués ou parviennent à s'échapper, ce qui fait que leur mobile reste inconnu et rend d'autant plus difficile la prévention de ce genre d'attaque.

Outre les militaires étrangers tués dans des attaques d'infiltrés ce week-end, deux ont été tués et neuf blessés dans l'attaque vendredi de Camp Bastion, l'une des actions les plus meurtrières contre un camp de l'Otan.

Deux avions d'attaque Harrier ont été détruits et deux ont subi des dommages importants dans l'opération, menée par 15 insurgés répartis en trois équipes, précise le communiqué de l'Otan dimanche.

Trois postes de ravitaillement en carburant ont également été détruits et six hangars endommagés.

Tous les assaillants ont été tués. Le survivant a été mis sous les verrous par les forces de la coalition.

Dans une autre affaire dimanche, les forces sous commandement de l'Otan ont arrêté un combattant taliban soupçonné d'avoir tué deux soldats américains dont l'hélicoptère Kiowa a été abattu dans l'est de l'Afghanistan, selon un deuxième communiqué de la coalition.

Jessica Donati; Jean-Stéphane Brosse et Danielle Rouquié pour le service français

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.